Si vous l’ignoriez encore, sachez-le, le joint de culasse est la hantise de la plupart des conducteurs de voiture. Cependant, peu connaissent réellement sa fonction. En pratique, la culasse est un élément structurant du moteur, nécessaire aux conduits d’échappement et d’admission, d’allumage, d’injection. Elle gère aussi les soupapes, le système de graissage, empêchant la gênante interaction entre le circuit d’huile, celui d’eau et la chambre de combustion. Autant donc le dire : la culasse est polyvalente.

Et pour étanchéifier le mécanisme, il faut un joint ! Généralement en métal ou en amiante, celui-ci occupe toute la surface de la culasse. Voilà constitué notre joint de culasse, qui est une pièce à la fois importante et fragile, si fragile qu’il est important de pouvoir détecter les signes annonçant son dysfonctionnement.

Les symptômes d'un joint de culasse HS

Bien qu’il n’existe pas une liste exhaustive des symptômes matérialisant les défaillances de cette pièce, voici cinq points de contrôle des pannes les plus faciles à repérer :

  • surchauffe moteur : votre moteur chauffe plus que d’habitude, vous laissant suspecter un problème de refroidissement. Il s’agit généralement d’un problème lié à la présence de l’huile dans le liquide de refroidissement, et empêchant la temporisation du moteur ;
  • mayonnaise : on note la formation d’une substance huileuse semblable à de la mayonnaise sur le bouchon du réservoir de liquide de refroidissement et/ou la texture huileuse du liquide de refroidissement dont la coloration vire au marron : c’est le signe d’un problème d’étanchéité ;
  • huile très claire : le problème d’étanchéité pourrait également être détecté à travers la coloration trop claire de l’huile à moteur. Ce constat indique souvent que l’huile s’est mélangée avec le liquide de refroidissement ;
  • fumée bleue ou blanche : lorsque votre moteur laisse échapper de la fumée blanche ou bleue, cela laisse généralement présager la probabilité d’un mélange indésirable sous le capot ;
  • chauffage HS : cette remarque n’est souvent pas sans gravité et doit être prise au sérieux.

Les prix pour la réparation d'un joint de culasse

Le prix d’un joint de culasse est relativement abordable (30 à 40 €). On ne peut malheureusement en dire autant de la main d’œuvre de l’opération qui se révèle souvent coûteuse. En effet, il sera nécessaire de démonter la culasse des blocs-cylindres, nettoyer, contrôler, vérifier la rugosité des surfaces, installer le nouveau joint, vérifier l’étanchéité, pré-serrer puis serrer les goujons et les vis. Ensuite, pour s’assurer de la réussite de l’opération, il est conseillé de vérifier le bon fonctionnement de l’ensemble, sur les 500 premiers kilomètres suivant la réparation.

L’opération varie selon le modèle du véhicule et le nombre d’heures nécessaires pour la réparation. Elle pourrait coûter entre 700 et 1500 € selon le cas.

Le dysfonctionnement du joint de culasse n’est pas une panne à prendre à la légère, au regard des conséquences irrémédiables qu’elle pourrait avoir sur le moteur. Notons pour finir que certains modèles de voitures ne disposent pas de joint de culasse. C’est le cas de la Citroën 2CV en raison de son faible taux de compression.

Comment le préserver ?

Lorsqu’apparaissent les premiers signes annonciateurs de la détérioration de la pièce, il est conseillé d’y remédier au plus tôt.

La vérité, c’est que le dysfonctionnement du joint de culasse est presque inévitable, pour la simple raison que l’usure de cette pièce est liée à l’ancienneté de la voiture. Généralement, le risque devient de plus en plus élevé, une fois le seuil de 200 000 kilomètres franchi. Mais cela peut arriver bien avant ou bien après.

Cependant, il existe des règles à suivre pour ne pas provoquer l’usure prématurée du joint de culasse. Il s’agit notamment d’un entretien régulier du moteur, tout comme le respect de la précaution visant à éviter les démarrages brutaux à froid. Malheureusement, rien ne garantit que le suivi scrupuleux de ces règles basiques garantirait une certaine longévité à cette pièce, dont l’usure pourrait se justifier par d’autres aléas.

Lorsqu’elles surgissent, les problèmes liés au joint de culasse ne sont pas à négliger. Mieux, ils ne devraient pas précipiter l’envoi de votre voiture à la casse. La première option étant dans ce cas, d’envisager la réparation du joint de culasse, même si le mieux était d’être attentifs aux signes avant-coureurs et de solliciter l’expertise d’un professionnel en cas de doute.