Certaines marques ou certains modèles de voitures ont la réputation de souffler les joints de la tête. Dans l’histoire de l’univers automobile, il est même déjà arrivé qu’un de ces modèles de véhicules à mauvaise réputation, du point de vue du joint, ait fait l’objet d’une procédure menée par un groupe de propriétaires décidés à en obtenir le retrait du marché par le fabricant. Au cas où vous seriez en possession de l’un de ces modèles décriés, ne vous inquiétez pas outre mesure ! Pour quelles raisons ? Nous vous proposons des pistes de solutions dans les lignes suivantes.

Qu’est-ce qu’un joint de culasse ?

Le joint de culasse se situe entre votre bloc moteur et la culasse. Toutes les voitures modernes en possèdent, mais leur épaisseur et leur construction varient en fonction de la conception du moteur par le constructeur. L’importance de cette pièce s’appréhende à travers son rôle. En effet, il a pour fonction de sceller la chambre de combustion, permettant du coup au moteur de générer la compression appropriée et de contenir les gaz d’échappement. Il empêche également le liquide de refroidissement et l’huile de pénétrer dans la chambre de combustion ou de fuir hors de leur trajectoire.

À présent que nous comprenons ce qu’est un joint de culasse, il peut être utile de développer les raisons pour lesquelles il pourrait tomber en panne.

Pourquoi les garnitures de tête soufflent-elles ?

Au regard du rôle qu’il joue dans le processus régulant le bon fonctionnement du moteur, le joint de culasse est soumis à une forte activité. Ainsi, en raison de la large gamme de températures à laquelle elle est exposée et de la surface d’activité relativement grande qu’elle doit couvrir, il n’est pas rare qu’on note, au fil du temps, quelques fuites sur cette pièce. Cela peut arriver indépendamment de la marque de votre voiture, de son modèle ou du type de joint de culasse utilisé.

Lorsque c’est le cas, comment procéder pour effectuer un diagnostic efficace ?

Par son emplacement, l’architecture du moteur ne permet pas de toucher des yeux le joint de culasse. C’est donc dire qu’il n’est pas aisé de poser le diagnostic expliquant son dysfonctionnement, sans démonter le moteur. Une difficulté qui révèle l’importance de pouvoir décrypter les autres signes présageant d’une fuite au niveau de la pièce.

Comment savoir si un joint de culasse est soufflé ?

Voici une liste de quelques signes pouvant être interprétés comme des signaux d’un joint de culasse en souffrance :

  • fuite externe de liquide de refroidissement par le dessous du collecteur d’échappement ;
  • fumée blanche du tuyau d’échappement ;
  • bulles dans le radiateur ou le réservoir de trop-plein de liquide de refroidissement ;
  • moteur en surchauffe ;
  • huile laiteuse blanche ;
  • bougies d’allumage encrassées ;
  • faible intégrité du système de refroidissement ;
  • fuite du joint de culasse externe.

Un joint de culasse qui fuit de l’extérieur provoquerait un fluide de refroidissement venant de dessous le collecteur d’admission ou d’échappement et ne se produit souvent que lorsque le moteur est complètement réchauffé. S’il n’y a pas d’autres passages ou tuyaux de refroidissement à proximité du joint de culasse, vous pourrez peut-être identifier sans trop de difficulté la fuite de joint de culasse. Cependant, s’il y a d’autres passages de refroidissement à proximité, vous devrez peut-être ajouter un colorant UV au liquide de refroidissement, puis surveiller les joints de culasse avec une lumière UV, avant d’identifier efficacement la fuite. Au cas où la panne serait confirmée, l’une des solutions serait l’usage d’un produit faisant office d’anti fuite joint de culasse.

Fumée blanche du tuyau d’échappement

La plupart des fuites du joint de culasse sont internes au moteur, ce qui permet au liquide de refroidissement de s’écouler dans la chambre de combustion à chaque course d’admission. Lorsque cela se produit, le liquide de refroidissement brûle, s’évapore avec le processus de combustion et se présente sous forme de fumée blanche provenant du tuyau d’échappement. Cette fumée peut être différenciée de l’humidité lors d’un démarrage à froid par une odeur sucrée et persistera même lorsque le moteur est chaud. Si la fuite dans le joint de culasse est importante, cette fumée blanche s’échappant du tuyau d’échappement pourrait être excessive. Une des solutions à retenir ici, c’est d’envisager l’achat et l’usage d’un stop fuite liquide refroidissement.

Bulles dans le radiateur

Outre le fait que le liquide de refroidissement pénètre dans la chambre de combustion, une fuite dans le joint de la tête interne laisse les gaz d’échappement s’immiscer dans ledit liquide. Ceci a pour conséquence, la formation de bulles dans le radiateur ou le réservoir de liquide de refroidissement, qui donne l’impression d’être en ébullition, même par temps froid. Les bulles sont des gaz d’échappement qui pénètrent dans le système de refroidissement pendant le processus de combustion. Il existe un test facile à faire soi-même, pour détecter un joint de culasse soufflé. Il consiste à effectuer, à l’aide d’un testeur adéquat, un test chimique sur votre liquide de refroidissement, afin de vérifier la présence de gaz d’échappement dans votre voiture. Ceci est le test de joint de culasse soufflé le plus simple et le plus efficace.

Moteur en surchauffe

Un moteur en surchauffe est souvent le signe annonciateur d’un joint de culasse fondu. On en fait généralement la remarque après de longs trajets. Ce dysfonctionnement est dû à la fois au manque de liquide de refroidissement pendant l’activité du moteur, mais également à la chaleur excessive provenant des gaz d’échappement dans le liquide de refroidissement et à l’incapacité du radiateur de votre véhicule à refroidir le liquide de refroidissement encrassé. Si votre moteur surchauffe, cela peut causer beaucoup de problèmes. La plus grande préoccupation étant l’expansion.